La résurrection de Micheline ou Micheline à la remorque…

Les plus anciens d’entre-vous se souviennent peut être de ces deux titres d’articles autrefois parus dans Loco-Revue à propos de ces curieuses remorques d’autorails. Le second, paru au début des années 90 sous la plume d’un petit nouveau chez LR à l’époque, aujourd’hui devenu rédac’chef (Yann Baude) gm’avait poussé à la réaliser en plasticard avec des bogies Jouef de récup et les moyens du bord, du mimo pur jus (miséramodélisme), à l’époque, pas d’impression 3D ni même de CAO ni même gros moyens tout ado que j’étais, faute de mieux, elle faisait la paire avec mon 2800 Roco ou mon bon vieux Picasso Jouef. Puis vient le kit en résine d’Apocopa, très correct de prix abordable et régulièrement réédité depuis, une très bonne base pour un modéliste bricoleur, je vous en avais proposé une amélioration toujours dans LR au début des années 2000 avec pour titre « la résurrection de Micheline » qui avait emballé le rédac’chef de l’époque Jean-Paul Quatresous. Quasiment 20 ans se sont écoulés depuis et l’offre et surtout le niveau de reproduction de nos autorails miniature à grandement évolué si bien que je suis toujours sue ma faim d’une belle XR8800 d’un niveau de détail et de gravure quasiment comparable aux VH et autres Picasso récemment sortis chez divers fabricants et l’annonce par REE d’un X2800 n’a fait qu’accroitre ma motivation!

Cette curieuse série de remorques est sans doute l’un des véhicules les plus étonnants de la SNCF, lui même issu d’une des automotrices les plus originales et novatrice d’avant guerre, la Micheline 23 dîte « 96 places ». Ce curieux engin à la longueur démesuré (plus de 30m) reposait sur deux bogies porteurs à 4 essieux chacun et était mu par un « truck » moteur central équipé d’un moteur à essence Panhard de 400cv complétement indépendant de la caisse!

Garés pendant la guerre faute d’essence, ils furent jugés trop couteux en pneumatiques et dangereux à cause de l’usage de l’essence et ne reprirent quasiment pas de services réguliers. La SNCF ayant décidé d’équiper tous les autorails le pouvant d’organes de choc et de traction et d’en équiper de constructions les séries unifiées, le besoin en remorques d’autorails se faisait pressant, il fut alors décider des transformer toutes les unités en remorques d’autorails, les caisses étaient encore comme neuves et leur construction ultra légère se prêtait particulièrement bien à cela.

C’est l’ingénieur Louis Bruhat qui mis au point les modifications à réaliser sur ces Michelines, plus question d’utiliser des pneus rails, ce sont donc des bogies Diamond de 1918 équipant les célèbres wagons TP, disponibles à profusion qui furent curieusement choisis! Ces bogies de wagons de marchandises présentaient l’avantage de la légèreté, indispensable sur une remorque d’autorail, un ingénieux système de suspension et d’amortissement permis de procurer à ces remorques un confort relativement convenable, les bogies Decauville équipant les remorques éponymes et les innombrables remorques unifiés ne brillaient de toutes façons pas sur ce point, le niveau de confort devait donc être comparable. La caisse quant à elle s’est vu amputée de ses cabines avec reconstruction d’un bouclier frontal et la partie centrale sérieusement raccourcie par l’amputation du compartiment à bagages. Ces modification donnèrent naissance à un véhicule aussi laid qu’adorable qui fait toute sa singularité et donc son intérêt en miniature!

23 exemplaires ont étés réalisés au tout début des années 50. Elles ont assuré une longue carrière sur la région Sud-Est. Elles y ont sillonné la plupart des lignes rayonnant autour de Lyon, Dijon et Clermont-Ferrand, on pouvait les voir de Besançon à Marseille remorquées par la plupart des autorails en service à l’époque, Picasso, X2400, X2800, mais aussi VH, ABJ, DeDietrich « 44000 », Somua ou Decauville, et même parfois par des Panoramiques! C’est dire la multitude de possibilités et de services envisageables. Elles pouvaient naturellement entrer dans des compositions avec d’autres types de remorques, unifiés, Decauville et mêmes renforcées (remorques des Z7100), il en existe d’ailleurs une très belle photo publiée dans divers ouvrages mettant en scène une de ces XR8800 avec une ZR7100 et un X2400. Elles ont étés radiées à l’orée des années 70.

Le kit va être proposé sous la forme d’un modèle en métal, caisse et châssis photogravés, bout de caisse en fonderie cire perdue issue d’un maitre modèle dessiné en 3D, accessoires en fonderie de maillechort et en photodécoupe. Caisse livrée formée, détails sous châssis et aménagement intérieurs en résine, bogies REE, attelages à élongation et marquages par decalcomanies. Vitrages encastrés en découpe laser.

L’étude est déjà bien avancée, le kit devrait être disponible courant d’hiver 2022 et est à réserver des aujourd’hui pour cibler les quantités à fabriquer.

A propos de mes contrepoids de roues moulés.

Pour démentir les propos d’un confrère et préciser les choses concernant les contrepoids de roues qui équipent les vapeurs AMF. Je voudrais mettre en avant que ces contrepoids équipent tous les modèles de la gamme AMF sortis depuis la 141TB excepté la 230TA. Seule la technologie de fabrication a changé au fil du temps, d’abord en résine, abandonné pour des raisons de durabilité du moule au profit d’impressions 3D à son tour abandonné au profit de la cire perdue moins couteuse à mettre en œuvre. Avant de prétendre que cette solution est « un effet bénéfique de la concurrence » ce confrère aurait pu avant de s’attribuer cette invention se renseigner un peu. Je n’ai rien pompé à personne c’est mon ami Cyril Ducrocq qui m’avait soumis l’idée et nous nous étions tous deux empressé de la mettre en application en 2016 tant sur mes kits que sur ceux de Trains d’Antan, 5 ans déjà, cette conception n’est apparu chez ce confrère Suisse que tout récemment, donc même si on peux lui attribuer d’avoir réinventé « la roue » compte tenu de l’ampleur de sa gamme, c’est à Cyril qu’il faut attribuer cette « technologie » si on peux l’appeler ainsi de contre-poids moulés. Certes cela pourrait être mieux avec des roues en bronze moulées d’un bloc avec leur contrepoids et leurs rayons sur le maneton ou pas selon le modèle mais ça ne serai pas non plus le même prix, c’est un choix qui me permet de continuer à sortir des kits, choix que j’assume pleinement! Et d’ailleurs cette offre existe vu qu’il la propose, est-il besoin de dénigrer son prochain pour prouver que son travail est bon, je n’en suis pas sur, chacun jugera.

141TC, les impressions 3D avant fonderie

La reprise s’amorce avec la livraison ce jour des prototypes en impression 3D des futures fonderies de la 3-141TC. La plupart des pièces sont tirées en double au cas où il y aurait des ratés ou de la casse durant le transport ou la prise d’empreinte.

Ces pièces sorties d’impression sont translucides, OK on ne voit pas grand chose, un coup d’apprêt s’impose. Mais avant un petit coup d’oeil sur les contrepoids de roues. Ces derniers seront comme les autres pièces en fonderie de maillechort, on voit bien sur cette première photo que le dos de ces derniers prends strictement la forme des rayonnages de roues en « négatif », ils s’intègrent donc dans les rayonnages et reproduisent ainsi le remplissage complet de la roue sur son épaisseur comme en réalité.

Les autres pièces sont décrites dans les illustrations, on retrouve ainsi les habillages de blocs cylindres, le dome vapeur et la sablière, les deux modèles d’échappements, les deux modèles de portes de boites à fumées Etat d’origine et Nord, la première est pré-percée au dos pour y installer un volant central (141TC) ou en rester dépourvu (140C). Notez aussi les lanternes Etat et Est qui sont devenues unifiées SNCF et qui vont être commercialisées également au détail. Elles sont prévues pour recevoir en leur dos des leds CMS bicolores dans le cas d’utilisation sur des locomotives ou rouges pour une utilisation en fin de convoi.

En parallèle, pour profiter de cette salve d’impression 3D et suite à une discussion sur le forum LR, une grappe d’attelages NEM 363 spécialement conçues pour équiper les modèles Lemaco/Lematec, Fulgurex ou Metrop, mais aussi des kits qui en sont dépourvus, ils se montent tout simplement en lieu et place de la reproduction de l’attelage à vis en récupérant ressort et goupille du montage d’origine. Ils seront moulés en maillechort gage de robustesse et utilisable avec les têtes normalisées de votre choix.

Toutes ces pièces partent à la fonderie dans les prochains jours avec d’autres grappes destinées notamment à la 240P et aux 221 et 230 PLM Model Loco France. Rendez-vous dans quelques semaines pour voir le résultat des tirages.

A propos des Model Loco France, le réassort des tourillons n’en fini plus d’arriver, on croise les doigts pour la fin du mois. Idem avec un réassort de roues de 12mm pour les tenders à bogies Midi des Atlantic commandés en juin et livrables seulement mi octobre.

Pour terminer, je me permet de rappeler que je ne participe pas à Railexpo cette année, plusieurs collègues ont fait ce même choix, je compte donc sur vos commandes en ligne!

Les Forquenot et Atlantic SACM en livraison!

Les 121A Forquenot et les Atlantic SACM en version Nord sont disponibles, les réservataires seront livrés cette semaine. Les Atlantic en version Est, Etat, PO et Midi, la 5.1200 Nord (150B SNCF) puis la 121 Polonceau suivront en septembre et octobre des que la livraison de tourillons d’embiellage sera effective. Les 5-240P et 2-050TD suivront peut-être pour Noël.

Ces tourillons ainsi que les axes de roues motrices sont d’un nouveau modèle entièrement fabriqué en France et développés en collaboration avec Est Modèles dont les roues sont conçues avec des interfaces identiques à celles des roues AMF87.

Ci dessous les nouveaux chassis des Atlantic et de la Forquenot aussi dispos au détail (des la livraison des tourillons), on retrouve le moteur RSF1331 et la réduction intégrée au chassis (calage des pignons sur axes avec des circlips), tout est assemblé par vissage avec seulement quelques petites soudures d’entretoises complémentaires, les entretoises carrées sont vissées et garantissent un montage aisé des longerons dont la gravure en double épaisseur de 3/10 permet une grande précision et un niveau de détail bien plus élevé que les horribles longerons gravés dans de la tole de 1mm utilisés jusqu’ici par DJH. Les roues sont « tombantes » par dessous et les bielles vissées sur leur tourillons, un gros progrès là aussi sur l’Atlantic, la Forquenot bénéficiait déjà de ce type de montage. Les essieux porteurs arrière de l’Atlantic et avant et arrière de la 121 sont suspendus par un ressort à lame avec un léger jeu vertical garantissant une parfaite tenue de voie.

Les abris spécifiques Etat, PO et Midi sont illustrés ci-dessus, suivi des sablières spécifiques aux différentes version et du dôme vapeur Est. Sont illustré ensuite les pièces spécifiques à la 121 Polonceau, puis les deux types de hottes des tenders 36A des 5.1200 Nord 2-150B SNCF. Ces hottes sont également communes à éventuel futur tender 36B (232R, S et U) et pour la courte à un tender 38A qui sera proposé prochainement avec les 5000 2-150C et de nouvelles références de 2-231C et 2-140A!

Je manque malheureusement de temps pour monter toutes ces différentes versions de kits, j’essaierai à minima de vous présenter quelques éléments assemblés dans les prochaines semaines.

La 3-141TC à nouveau sur les rails!

L’accalmie estivale me permet de résorber beaucoup de retard dans les projets en cours même si des grains de sables enrayent un peu la machine avec cette fois une rupture de stock sur les tourillons de bielles ou encore la contrepointe tournante de mon tour dont le roulement s’est cassé (genre de pièce qui ne casse quasi jamais!), une nouvelle a été commandée et perdue par le transporteur… En attendant, de pouvoir finir d’usiner les roues, je prépare les conditionnements des Atlantics SACM version Nord et des Forquenot, tous les réservataires seront livrés d’ici fin aout, les suivants quand les tourillons seront arrivés. Les moules des Polonceau, 150B et des autres Atlantics SACM PO, Etat, Est et Midi sont en cours de cuisson ce jour, les tirages seront faits d’ici la fin du mois en croisant les doigts pour que les tourillons ne tardent pas d’avantage.

La 242A1 étant enfin terminée et livrée (il en reste plusieurs exemplaires, tampons secs ou à ressorts), c’est au tour de la 3-141TC de reprendre le chemin de la planche à dessin, peu de nouvelles fonderies à créer pour elle, beaucoup existent déjà car utiles sur d’autres kits comme les pompes à air ou encore les crosses Etat ou les chapelles de la 231G, la cloche Ouest ou le graisseur mono-coup. La phase de conception des fonderies en 3D est donc déjà quasiment bouclée avec les échappements, le dôme et les sablières pour commencer, puis les portes de boite à fumée Etat et Nord typique. Ces fonderies vont aussi être vendues au détail pour permettre de rééquiper des 140C ou mettre à niveau des Pacific Model Loco pour les portes de boite à fumée. On retrouvera aussi ces pièces sur la future 3-141C.

Le kit tout en fonderie et photodécoupe de maillechort et de laiton sera dans la lignée de la 242A1, 3-131TA, 3-230TA, 5-031A, Forquenot et 1-141TB et bénéficiera des derniers progrès de conceptions développés (paliers flottants « Model Loco », bielles motrices intégralement vissées et démontables, contrepoids de roues en fonderie « incrustés » dans les roues en plastique, réducteur avec axes à montage facile à circlips, bandage d’adhérence…)

Les 3-141TC réelles ont connu une longue carrière, d’abord pour la banlieue Etat avec les voitures à impériales en renfort des 3-131TA et en remplacement des 3-230TA devenues trop peu puissantes face à l’augmentation du trafic. Elles se virent ensuite équipées de la réversibilité pour la pousse des voitures Talbot et des voitures à étages Etat dont elles partageaient la tractions avec les 3-141TD (identiques aux 1-141TC de l’Est). Une partie fut ensuite mutée en province et plus particulièrement sur l’ancien réseau Breton pour les lignes passées à voie normale. Elles y tractaient de nombreux trains de marchandises et autres omnibus en solo ou en double traction.

Pour voir en action ces machines et leurs soeurs les 3-141TD, je ne peux que vous recommander l’excellent DVD des Editions du Cabri dont voici un extrait:

Les réservataires ayant laissé des chèques de commandes vont être relancés sous peu, n’hésitez pas à revenir de vous même vers moi si votre réservation date de plus de un an (chèques périmés) afin de régulariser vos commandes. Les kits sont toujours réservable au prix prévu, attention toutefois, de nouveaux tarifs devraient entrer en vigueur à l’automne, ne tardez pas! Le paiement en plusieurs chèques avec étalement est naturellement toujours possible pour vous permettre de financer vos kits à votre rythme!

Parmi les autres nouveautés à venir, le fourgon PLM à 3 essieux type Ed dérivé du Dd à vigie à chassis long déjà sorti il y a quelques années (et toujours dispo) est réservable des à présent sur la boutique. La XR8800 en kit tout métal va être mis en ligne dans les prochains jours, cette étonnante remorque issue du raccourcissement des Michelines type 23 est la compagne idéale des X2400 et X2800 (à venir chez REE), un beau modèle original indispensable pour tout amateur de la région Sud-Est! Ces deux kits seront disponibles dans les mois à venir!

Pour terminer cette brève estivale, notez également que quelques nouvelles teintes ont enrichi la gamme nitro solvant Railcolor:

P1028 vert myrtille 304, c’est le vert de bas de caisse des 2D2 9100 à associer au vert moyen 303 P050
P1029 gris métallisé pour les CC40101 à 40105 en version d’origine
P1030 gris rosé moyen 814 utilisé sur les lignes de toitures et pantographes des 60′
P1031 gris métallisé 803 variante n°2, cette nuance est celle des RTG EPM et 6500 LSM
P1032 blanc cassé 704 bandes blanches des CC6500 et BB15000 vertes

Ces 5 teintes sont également proposées en bombes Rail’Spray!

En Hydro’Cell, du chamois 432 et du havane foncé 501 sont également dispo.

242A1 livraison imminente

Les photodécoupes de série des 242A1 sont attendues demain, enfin!!! il ne manquait plus qu’elles pour lancer les mises en boites, en tout 25 exemplaires produits, les 2/3 sont déjà vendues, si vous hésitez encore, il ne faut pas tarder, un rerun ne sera pas possible avant l’automne, voire l’hiver 2022.

Les envois commenceront à partir du 15/07, vous recevrez les notifications habituelles pour vous prévenir de la préparation et de l’envoi, si vous ne pouvez pas recevoir le colis pour cause de vacances, prévenez moi au plus vite par email.

Attention, à ce jour, je ne participerai pas à Railexpo (encore trop d’incertitude sur les conditions sanitaires et pas d’accompagnant disponible pour tenir le stand), je ne serai pas plus à Chambéry, beaucoup trop loin de Lille pour rentabiliser le déplacement et même soucis d’un point de vu sanitaire. La seule possibilité de récupérer les kits reste la voie postale.

La notice est presque terminée et sera mise en ligne sous 8 ou 10 jours.

En Model Loco France, les 140A à tenders 37A sont disponibles, les 2-231B1 réalisées en micro série ont déjà toutes été vendues, un retirage est prévu pour l’automne avec un réassort de 3-231D en rupture elle aussi. Les métal blanc des pièces spécifiques aux Atlantic et 2-150B sont attendus pour les semaines à venir et les châssis de présérie des Atlantic et Forquenot sont attendus demain avec les plaques de 242A1.

Rail d’Or 2021 Le Train pour les voitures à étages

Je remercie très vivement les lecteurs de la revue Le Train ainsi que Eve et Gabriel Acker et l’équipe rédactionnelle de la revue d’avoir élu notre kit de voitures à étages Etat Rail d’Or 2021. C’est touojurs un grand honneur d’être ainsi primé. Merci à vous!

Les kits sont toujours disponibles et ont déjà connu un certain succès. La 3-141TC qui est prévue pour les accompagner va enfin rentrer dans sa phase de conception active.

Reprise des kits Jocadis/DJH

Suite logique à la reprise de la gamme Française Model Loco, j’ai eu l’opportunité de racheter également les outillages des kits de locomotives en métal blanc des chemins de fer Belges Jocadis. Ce détaillant Belge a développé dans les années 90 à 2000 en collaboration avec DJH toute une gamme de très jolies locomotives à vapeur à voie normale, quelques autorails et diesels de la SNCB et des chemins de fer de l’Etat-Belge et du Nord-Belge. A la liquidation de Jocadis, c’est Jean-Michel Vanderborght que nombre d’entre vous ont connu en particulier avec les FDEM entre autres, qui a repris ces outillages. Il devait relancer cette gamme sous sa marque Saroulmapoul.be, il n’en a hélas pas eu le temps emporté par la maladie. J’ai pour ma part un intérêt tout personnel pour ce matériel des chemins de fer Belges au look attachant mêlant des inspirations Françaises, Anglaises, Néérlandaises et Américaines. Nombre d’entre elles roulaient régulièrement en France, notamment vers Lille ou Aulnoye, mais aussi jusque Paris pour certaines coursières. Je ne pouvais pas me résoudre non plus à laisser disparaitre ce « patrimoine », d’où cette démarche de ressusciter ces modèles.

Ces outillages n’ont pas tourné depuis longtemps et nécessitent comme pour les kits Français un gros dépoussiérage. Ils vont ainsi bénéficier eux aussi d’une nouvelle mécanique exactement dans le même esprit que ce que je vous propose depuis fin 2018 pour Model Loco France, c’est d’ailleurs à présent sous cette marque qu’ils seront proposés. La ressortie de ces kits va être très progressive et s’étaler sur au moins 4 ou 5 ans, priorité à la réédition des kits Français qui sera bouclé en 2022. Comme pour les kits Français, des chassis moteurs seuls vont être proposés de manière à rétrofiter les modèles déjà montés.

Je vais néanmoins relancer des cette année un modèle commun « Franco-Belge » à savoir la 2-050TD Nord/SNCF qui a aussi été construite pour le Nord-Belge et devenues ensuite type 99 SNCB. Ce kit est à la base un transkit comprenant une carrosserie complète à laquelle on adapte un chassis moteur de 050T T16 Prussienne Fleischmann. La disponibilité de ce chassis neuf étant aléatoire et le charcutage de ces derniers délicants, je vais aussi proposer un nouveau chassis complet, 3 références vont donc être proposées:
-E399 kit complet chassis+carrosserie
-E399B (pour body) transkit carrosserie seule
-E399C kit chassis moteur seul

Ce nouveau chassis sera doté de roues fines AMF, réducteur intégré et moteur RSF1331.

A noter que le référencement de ces kits ex-Jocadis va changer et s’incrémenter à la suite des kits Model Loco France dans la série E3xx, les deux derniers chiffres seront les numéros de série SNCB des locomotives, E399 pour le type 99, E310 pour la Pacific type 10, etc..

Je tiens à remercier ici publiquement la veuve de Jean-Michel qui a eu la gentillesse de me transmettre la propriété de ces outillages dans le but de poursuivre ce qu’avait commencé son époux, et aussi l’ami Cleau et André « Pélican » sans qui cette reprise n’aurait peut-être pas put se faire. Un grand merci également à Jacques Le Plat qui a eu l’immense gentillesse de rechercher et numériser les diapos de quelques modèles Jocadis illustrés ci-dessous.

Pour revenir aux modèles Français, les 2-231B1 vont être enfin expédiées cette semaine, les axes manquants ayant enfin étés livrés ainsi que les graisseurs Bourdon que j’avais oublié lors de la dernière fournée de fonderies. Les Atlantic suivent leur cours, les chassis sont attendus sous peu de même que les fonderies métal blanc spécifiques aux versions Est, Etat, PO et Midi. Livraison durant l’été. Idem avec les Forquenot qui seront livrées juste avant ou juste après, suivront les 150B (5.1200) qui sont pour l’instant bloquées chez DJH qui patauge un peu suite aux confinements. Les Polonceau fermeront le bal à la rentrée.

Pour la suite, ce sera le tour de la sublime 240P qui arrivera en fin d’année, sa fiche vient d’être ouverte à la vente sur la boutique en ligne:

Nouveautés de juin

La gamme Hydro’Cell Railcolor s’agrandit petit à petit avec la disponibilité de 6 nouvelles teintes. Des teintes pour les TER des années 80/90 avec le jaune Lithos, le vert perroquet et le bleu Isabelle aussi utilisé sur quelques diesels en livrée multiservice, et bien entendu le blanc grisatre qui s’y associe. On retrouve ces teintes sur les X2100, X2200, EAD, RIO, RRR, Z2, RGP modernisées, XR6000…

Du jaune paille RGP est également disponible, utile également pour les X2800 et remorque unifiées vertes ou l’ABJ3 de commandement X3215. Le vert RGP est sorti précédemment.

Et pour terminer du orange Colas, Seco/Desquenne & Giral.

La gamme Railcolor « classique » à solvant va quant à elle s’enrichir de deux nouveaux gris métallisé, une nouvelle formulation du gris métallisé 803 pour commencer, au plus proche du gris des CC6500 LSM et RTG EPM afin de vous permettre d’homogénéiser les livrées de vos Grand-Confort avec les 6500 par exemple et un autre gris métallisé plus spécifique dédié aux CC40101 à 40105 en livrée d’origine et ensuite un blanc cassé 704 destiné aux BB15000 et CC6500 vertes (dispo fin de semaine prochaine). Ces 3 teintes sont évidement proposées également en aérosols Rail’Spray. A propos de ces derniers, mon fournisseur a déjà appliqué 2 fortes hausses de prix successives suite à explosion des couts des matières premières qui m’ont obligé à augmenter le prix de l’ensemble des produits Rail’Spray. Pas trop de chamboulement pour le moment chez les autres fournisseurs heureusement…

Grosse livraison de fonderies également qui est arrivée hier avec outre les dernières fonderies manquantes des 242A1, un grand nombre de pièces destinées ex-Model Loco/DJH jusque là moulées en métal blanc pour certaines parmi lesquelles plusieurs références de tampons, les tampons pour tender type Nord sont entièrement nouveaux et permettent d’équiper pour le modèle le plus ancien les tenders 37A Nord et PO et pour les plus modernes les tenders 34P, 36P, 36Q, 36A, 36B, 38P unifiés et 38A Nord. Des graisseurs Bourdon, des volants et mécanisme de changement de marche, des injecteurs des soupapes et autres pièces diverses sont proposées.

Notez aussi une intéressante grappe contenant de quoi réaliser une distribution à double excentrique, cauchemar des modélistes constructeur, cette grappe issue de la Forquenot est livrée avec le tourillon décolleté spécifique et ses vis (3è et 4è photo ci-dessous)

Notez aussi parmi ces grappes la présence de boites d’essieux à rouleaux à ressorts longs spécifiques aux Primeurs Fasu « ferry », les kits vont donc être livrés à partir de la semaine prochaine ref K249 et K250:

Le conditionnement des kits de 242A1 est en cours avec encore en attente les photodécoupes qui ne vont plus tarder, les circuits imprimées et des vis pour les nouveaux axes de roues motrices développés en collaboration avec Est-Modèles sur lesquels nous reviendront un peu plus tard. Beaucoup de pièces à préparer et préassembler, cette dernière phase avant commercialisation prend donc forcement un peu de temps encore…

Rendez-vous dans les prochains jours avec une annonce importante concernant la gamme Model Loco France qui va connaitre un développement à la fois logique et inattendu.